Alimentation saine : Les règles de base

 

 
Tout organisme fonctionne avec des besoins qui lui sont propres. Il vous sera bientôt possible de reconnaître ce qui ralentit votre énergie et, au contraire, ce qui vous convient parfaitement.
Apprenez à interpréter les signaux que votre corps vous envoie : pourquoi aujourd’hui votre langue est-elle pâteuse ?Pourquoi votre peau est-elle si sèche et recouverte de dartres ? Pourquoi ces maux de tête que vous soignez à coups d’aspirine sans jamais vous interroger sur le fait qu’ils résultent peut-être d’un déséquilibre alimentaire ?
Pourquoi ces « coups de pompe » dans la journée, etc. En un mot, soyez à l’écoute de vous-même.
« On est ce que l’on mange », a dit le philosophe : sachez que la solution à la plupart de vos maux réside dans une alimentation équilibrée et une bonne hydratation.
Voici quelques suggestions pratiques qui vous permettront d’augmenter votre vitalité personnelle et d’améliorer votre santé si votre alimentation est trop riche.

Règle n°1 : diminuez les graisses alimentaires

Une alimentation riche en graisse stimule la synthèse du cholestérol, responsable d’accidents cardiaques. Les lipides sont également associés à la formation de certains cancers, notamment du côlon et du sein.
  • Concernant tous les produits laitiers et certaines charcuteries, choisissez systématiquement les produits à faible teneur en graisse (0%, 15% ou 20%).
  • Comme source de protéines, substituez à la viande lentilles, haricots blancs, pois cassés.
  • N’abusez pas des oeufs car le jaune est très calorique.
  • Évitez de manger la peau du poulet, toute la graisse s’y concentre.
  • Éliminez les graisses cuites, les fritures.
  • Apprenez à faire des omelettes au légumes plutôt qu’au jambon ou au fromage.
  • Modérez votre consommation de beurre et préférez les beurres allégés. Limitez l’usage de la margarine qui contient de nombreux conservateurs.

Règles n°2 : consommez une grande variété de fruits et de légumes

Préférez les fruits et légumes de couleur jaune (les bananes, modérément), orange ou vert foncé dont vous pouvez manger la peau.
Ils sont riches en bête-carotène, un dérivé de la vitamine A qui aurait des propriétés préventives contre le cancer.

Règle n°3 : adoptez un régime alimentaire riche en fibres

Les fibres constituent une partie des aliments qui ne sont ni digérés ni absorbés par notre organisme. Elles ne contiennent aucune calorie et régularisent le transit intestinal en ralentissant l’absorption des graisses et du cholestérol par notre système digestif.
Elles luttent efficacement contre les problèmes de constipation et peuvent également avoir un effet protecteur contre le cancer du côlon.
Les aliments riches en fibres sont les suivants : viande de boeuf ou de cheval, haricots verts, haricots blancs, riz, aubergines, courgettes, lentilles, poivrons, piments doux, céréales complètes…

Règle n°4 : mangez du poisson au moins deux fois par semaine

Non content d’être une excellent source de protéines à faible teneur en calories et un aliment parfaitement digestible, le poisson contient de grandes quantités d’acides gras polyinsaturés de type oméga-3, connus pour leur effet protecteur contre les maladies cardio-vasculaires.
Ces acides gras ont un effet bénéfique sur les plaquettes (cellules responsables de la formation des caillots sanguins), et ils augmentent la fluidité du sang qui s’écoule mieux dans les artères.
Ils réduisent la pression artérielle et régularisent le rythme cardiaque. Les poissons gras (le thon, le saumon, le maquereau, la truite, le hareng et le homard) sont les plus riches en acides de type oméga-3.
N’en abusez pas, il sont très caloriques. Mais consommez sans modération tous les poissons maigres : sole, limande, colin, cabillaud, dorade, lotte, raie. (attention à l’abus de beurre fondue délicieux avec la raie aux câpres mais catastrophiquement calorique !).
L’iode qu’ils contiennent est un nutriment fondamental qui agit directement sur le système thyroïdien.

Règle n°5 : méfiez-vous du sucre

Le sucre raffiné est devenu un stimulant de choix mais il est aussi probablement responsable d’une grande partie de nos maux : excès de poids, céphalées, fatigue chronique, irritabilité, insomnie…

Règle n°6 : ne sautez pas de repas

Tout votre équilibre de la journée pourrait en être menacé : manque d’énergie, coups de pompe, malaise, fringale… sans parler des erreurs que cette mauvaise habitude pourrait engendrer : les grignotages.
Mieux vaut manger un grand bol de riz et une cuisse de poulet grillé qu’une barre au caramel enrobée de chocolat peu nourrissante et dramatiquement riche ! (100 g de barre chocolatée : 489 cal.) Ou bien un plat de pâtes nature qui rassasie plutôt qu’une salade verte que vous vous autoriserez à faire suivre d’un gros dessert sucré…

Règle n° 7 : buvez de l’eau

Premier et dernier geste de la journée : buvez un grand verre d’eau. Pour le reste, essayez de boire entre 1 et 1,5 litre par jour sans attendre d’avoir soif.



… et du thé

A la fois diurétique et antiseptique, pensez à en boire régulièrement lorsque vous avez des problèmes de transit intestinal ou de diarrhée d’origine infectieuse.
Il contient du fluor et peut couvrir 10% de nos besoins vitaminiques quotidiens à condition d’en boire environ cinq tasses dans la journée.
Ses vertus stimulantes sont dues à la théine, copie chimique de la caféine. Le tannin qu’il contient a des effets antioxydants très efficaces contre le vieillissement accéléré des tissus.

Règle n°8 : pensez à l’huile d’olive…

… pour ses effets protecteurs contre les maladies cardio-vasculaires. Non seulement l’huile d’olive nature ou aromatisée au basilic, à l’ail ou aux herbes est délicieuse mais, en outre, elle limite le taux de cholestérol dans l’organisme grâce à l’acide oléique qu’elle contient.
Tous les tests montrent que les consommateurs réguliers de cette huile présentent beaucoup moins d’affections cardio-vasculaires que ceux qui consomment essentiellement des graisses saturées d’origine animale.

… et aux céréales (avoine, orge, froment, seigle, maïs)

Leurs fibres solubles diminuent elle aussi le taux de mauvais cholestérol, sans affecter le bon.
Elles s’opposent à l' »insulino résistance », un dérèglement métabolique qui augmente les risques de maladies cardio-vasculaires.

Règle n°9 : mâchez vos aliments

Mâchez, mastiques longuement vos aliments, jusqu’à ce qu’ils soient quasiment liquides. La salive que vous produisez pendant la mastication aide à la digestion en facilitant le travail des sucs digestifs.

Règle n°10 ne mangez que lorsque vous avez vraiment faim

Prenez le temps de vous posez la question : ai-je juste « envie » de manger ou ai-je vraiment faim ? Buvez un verre d’eau, essayez de vous concentrer sur une activité… en attendant que la véritable sensation de faim revienne et s’impose naturellement.
Armé de ces règles alimentaires de base plutôt classiques, vous trouverez vous-même la solution à l’équilibre que vous recherchez. N’optez pas pour une solution radicale. Il n’y a pas de raccourci pour être en bonne santé.
Il vous faut intégrer progressivement ces principes dans votre vie de tous les jours jusqu’à ce qu’ils deviennent des réflexes.

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.